Lyon (69) - Equipements autour du vélo

Comme promis dans ma présentation (Ici), je crée un sujet pour aborder avec vous les idées d’une entreprise lowtech qui me trotte sérieusement dans la tête…

Histoire : étant passionné de voyage à vélo j’aime l’autonomie procurée par ce mode de transport : partir avec les sacoches chargées du nécessaire à l’aventure, s’arrêter manger ou dormir où bon vous semble et quand vous voulez… La destination n’a que peu d’importance car c’est le voyage qui constitue la véritable aventure. Le temps s’écoule lentement et c’est votre corps qui décide de vos objectifs ; en cas de problème technique la simplicité de votre monture vous permet de réparer par vous même sur le bord de la route, la plupart du temps et là vous vous sentez fier d’atteindre votre étape du soir;) Ainsi je cherche régulièrement à répondre à cette question : comment pourrais-je faire en sorte de faire ceci avec mon vélo ? En particulier lorsque je suis contraint d’utiliser ma voiture ou bien lorsque j’ai besoin d’une source d’énergie là où il n’y en a pas… Une autre expérience à contribué à attiser ma curiosité en ce sens : un jour une amie me propose de rassembler du monde mon autour d’un projet de valorisation des déchets plastiques basé sur le modèle Precious Plastic (https://preciousplastic.com/). On s’est lancé ! Quelques mois plus tard nous avions rencontré des gens motivés et une association de valorisation des déchets dans les pays en développement (le CEFREPADE) qui pouvait réaliser quelques achats pour se lancer dans la construction d’un broyeur à pédales. Plus de détails sur ce projet ici : Precious Plastic Lyon

Par manque de temps malheureusement (je travaille à plein temps et idem pour les autres personnes sur ce projet) le projet s’est arrêté… Mais je suis depuis plus que jamais convaincu que l’on peut faire beaucoup de choses sur le principe d’un vélo :wink:

Idées : j’ai pu penser à plusieurs systèmes en accord avec les principes lowtech qui permettraient de réaliser des tâches du quotidien en utilisant la force de ses jambes (via son vélo) là où actuellement on ferai appel à un moteur (thermique ou électrique…) :

  • Des remorques pour transporter des encombrants (déchets verts dans mon cas…), se déplacer avec son chien, faire de la vente ambulante ou encore permettre à un artisan de se déplacer facilement avec son matériel en ville… il y a très probablement beaucoup d’usages à imaginer et de remorques à inventer !
    Un exemple inspirant : http://www.toutenvelo.fr/

  • Des machines diverses mues par des pédales : machines à laver (à installer dans des camping écolo, sur le bord des pistes cyclables au long cours, dans des camps de réfugiés démunis,…), pompes (pour arroser un jardin isolé?), broyeur de végétaux (pour alimenter un compost public, pailler son jardin en permaculture,…).Là encore les possibilité et usages sont nombreux et à définir, comme en témoignent les Bicimaquinas fabriquées au Guatemala dans la superbe association Mayapedal : http://www.mayapedal.org/index.en

Business Model: Une des étapes déterminante me semble-t-il dans l’entreprenariat lowtech est de répondre à la problématique du business model, c’est à dire comment créer une activité qui permettre de gagner sa vie (même modestement) sans tomber des les travers de la recherche de rentabilité et de croissance… Voici ce qui pourrait permettre de créer de la valeur avec les idées précédentes :

  • fabrication de machines /équipements (machine à laver, pompe, remorque,…) de série (bien étudier le besoin et la cible en amont pour éviter de faire des produits qui vont s’accumuler au lieu de se substituer)

  • étude de nouvelles machines sur besoin (bureau d’étude)

  • Développement d’un élément de couplage vélo/machine pour transmission : pièce qui serai présente sur toutes les machines pour permettre à n’importe quel vélo d’actionner la machine (techno open source qui permettrai de la modularité et ouvrirai éventuellement vers des sortes de kit pour simplifier la fabrication de machines perso par tout le monde)

  • Recyclage vélos, matériaux de récupération : mettre en place des chaînes d’approvisionnement basées sur de l’économie circulaire

  • Atelier/formation/réparation : rendre la technologie, l’usage des machines et leur maintenance accessibles à tous (modèle atelier paysan un peu…)

Voilà en espérant que vous avez pu aller jusqu’au bout, je suis désolé pour la longueur du post mais je me rend compte que j’avais des choses à dire et ça me paraît déjà plus concret de l’avoir écrit ! Si l’idée vous intéresse il y a tout à faire et seul je ne sais pas par où commencer ni même comment me motiver à me lancer alors je serai ravi d’échanger ici avec vous.

Au plaisir de vous lire,
Sébastien.

1 J'aime

C’est vrai qu’il y a pleins d’opportunités autour du vélo. Je me souviens de mon prof de physique en prépa qui, pendant un cours sur les moteurs thermiques, nous balance que la vraie invention n’est pas celle de la voiture (25% de rendement théorique max) mais du vélo !

Sur le business model, il y a énormément de choses à faire. Un certain nombre de personnes fait du vélo d’appartement pour leur plaisir, perdre du poids ou autre raison volontaire. L’énergie produite par ces vélos fixes est perdue ou utilisée partiellement pour alimenter le système de contrôle.
Je pense donc que ce serait une bonne idée de monter un modèle économique basé sur un écosystème local. Je m’explique : tu signes un partenariat avec une salle de sport, voire une franchise (Orange Bleue, Basicfit, etc.) pour exploiter l’énergie produite par les sportifs de la salle. Juste à côté tu montes n’importe quelle structure : laverie, broyeur, etc. en utilisant l’énergie des sportifs.
C’est une idée lancée en l’air ! Le verrou principal est technique : comment récupérer l’énergie produite par les sportifs et gérer l’intermittence de celle-ci ?

En tout cas, entreprendre autour du vélo c’est top !

2 J'aimes

Salut Sébastien,
Super projet! J’ai un peu réfléchi à un truc semblable, je suis aussi un grand amoureux du vélo :slight_smile:
Bon, je réponds pas directement aux aspects plus « entreprise » mais je me permets de te partager quelques liens vers des trucs que j’avais trouvés intéressants lors de mes recherches :wink:

Des idées en vrac que j’avais eues:
-Une tronçonneuse à pédales (je pense que c’est pas très réaliste mais ça vaut peut-être le coup de se pencher sur la question)
-Un petit broyeur de végétaux à pédales type « hache-paille ». on dirait que t’as aussi déjà eu l’idée :slight_smile:
-Un treuil, un moulin, une batteuse…

Après je pense que le premier combat il est politique/social et nous autres ingénieurs (moi en tout premier :confused: ) on a un peu tendance à l’oublier en se cachant derrière la technique . Des fabricants de remorques à vélo y en a un paquet et pourtant, à part pour promener le chien perso j’en vois jamais. Est-ce par manque d’infrastructures, à cause de verrous culturels, la faute à trop de pubs pour les voitures, ou parce que l’offre pour des remorques n’est pas assez étoffée? Je connais pas la réponse mais des fois je me demande si c’est pas un peu vain d’essayer de faire changer les choses en proposant des produits à un très faible minorité de gens déjà convaincus…

Bref, voilà une réponse sens dessus dessous qui j’espère fera avancer ta réflexion :wink:

3 J'aimes

Oui je rejoins ton prof de physique: le vélo est une des machines biomécaniques les plus efficaces pour de pas dire la meilleure!
C’est effectivement une idée car quand on voit l’énergie dépensée par les sportifs dans une salle de sport ça fait réfléchir… En revanche dans la mise en oeuvre cela me paraît effectivement compliqué en regard de l’énergie potentiellement récupérée: il faut équiper des machines différentes, acheminer et stocker l’énergie jusqu’au lieu d’utilisation et convaincre des salles de sport. Peut être déjà envisager une gamme de machines de sport « auto-alimentées » (avec une batterie) car aujourd’hui la plupart son branchées sur secteur pour alimenter des écrans (qui comptent les mouvements, chronomètrent les temps de repos,…).
Merci en tout cas pour ton idée qui illustre bien le fait qu’autour du vélo, les idées et concepts ne manquent pas :wink:

1 J'aime

Salut Gael!

Merci beaucoup pour tous ces articles que je n’avais pour la plupart pas lus et qui sont une mine d’information! Beaucoup d’idées et de pistes de solutions qui rejoignent parfois ce que j’avais en tête ou ouvrent sur plein d’autres idées! :slight_smile:
Je me demandais en particulier ce qu’il était possible d’envisager comme « machine » à pédale pour l’agriculture et je n’avais jamais pensé à de telles applications dans le maraîchage. Cela conforte mon intuition: il doit être possible de trouver énormément d’applications au système vélo en se creusant la tête avec différents professionnels!
Concernant la réflexion sur le business model il faut effectivement trouver un moyen pour de pas produire des gadgets qui viendraient s’ajouter à d’autres… C’est là que le modèle de l’atelier paysan semble intéressant: développer, construire, réparer les machines directement avec la communauté d’utilisateurs. L’idée d’une base de production d’énergie que l’on pourrait coupler avec un grand nombre de machines, développées au besoin avec l’utilisateur final peut garantir de produire des systèmes réellement utiles et utilisés. Reste alors à évaluer l’intérêt porté à de tels système et juger s’il y a matière à créer une activité autour de ça… Comme tu le dit très bien il faut apprendre à regarder au delà de l’intérêt technique et probablement choisir le bon moment pour lancer ce genre d’activité: le vélo semble avoir le vent en poupe mais on voit également un nombre croissant d’appareils fonctionnant avec des batteries et des petits actionneurs électriques qui viendraient largement concurrencer des appareils à pédales (faible encombrement, faible coût, pas d’effort,…). Quoiqu’il en soit je me laisse encore le temps de mûrir ma réflexion autour de ce projet: peut-être construire des proto perso, continuer à en parler, suivre l’intérêt suscité par les solutions vélo et peut être un jour me lancer dans un véritable « étude de marché ».

Encore merci pour ta réponse, je vais continuer à parcourir tout ce que tu m’a partagé :slight_smile:

Attention à ne pas ajouter des batteries au lithium partout alors que le réseau électrique est présent et facile d’accès ^^

1 J'aime

Je te rejoint largement sur ce point de vue @RaphaelB, c’est d’ailleurs, je pense, pour palier à cette fâcheuse manie qu’il pourrait être intéressant d’alimenter de petits appareils avec son vélo :wink:
Bon je suis bien conscient que cette idée ne peut pas s’appliquer à chaque fois qu’on a une batterie (ou une alim) mais pour certaines applications c’est envisageable: chargeur de téléphone, petit électroménager, broyeur de matière organique, pompe d’arrosage,…
Si en plus on imagine un système de conversion universel (énergie de pédalage vers énergie mécanique ou électrique)sur lequel on peu venir connecter n’importe quel vélo en entrée et différentes machines en sortie, ça limite les équipements supplémentaires à acquérir aux seuls usages désirés!

1 J'aime