Travailler avec des entreprises classiques?

Bonjour,
Travaillant sur Ecostopa, une boîte de conseil spécialisé dans l’évaluation environnementale et l’écoconception par les matériaux. Je me pose la question de notre cible clientèle : qui a besoin qu’on l’aide à intégrer des matières recyclées, biosourcées ou « naturelles » (liège) ?
Notre idée première est de travailler avec des entreprises engagées, des cabinets d’écoconception mais est-ce qu’il n’y a pas un intérêt à, au contraire, travailler avec des PME « classiques » pour les engager sur la bonne voie ?
L’idée derrière plus globale : quel est le curseur entre créer notre nouveau monde (travailler entre résistants) et accompagner l’ancien à le rejoindre ?
Je suis curieux de lire vos réponses !

Je te répondrai que dans l’idéal, il faudrait abandonner du jour au lendemain toutes les entreprises dont la raison d’être n’est pas en accord avec un avenir souhaitable (décroissance, arrêt du capitalisme financier, utilisation de ressources renouvelables, production pour répondre à des besoins essentiels). Mais le problème c’est qu’on est pas chez les bisounours et qu’il vaut mieux avoir une entreprise qui produits des emballages plastiques avec un toit végétalisé et une isolation au chanvre qu’un bâtiment industriel lambda ultra énergivore. Parce que dans tous les cas, ça me paraît évident qu’avec le niveau de conscience et de consommation actuel, le modèle va se poursuivre jusqu’à provoquer son effondrement. Donc autant rendre ce qui est écolo à la mode, que les PME qui produisent des produits de m**** se mettent à avoir une démarche éco responsable. Tant pis si elles font du greenwashing avec, au moins on aura réduit l’impact d’un truc qui existerait dans tous les cas. Et si elles peuvent se rendre compte en entrant dans cette démarche que leur raison d’exister n’a aucun sens dans le monde de demain, tant mieux!
Et si on peut trouver des solutions durables abordables pour les entreprises, quitte à ce qu’elles entrent au côté des matériaux classique dans leur choix tant mieux (par exemple un toit végétalisé permet de réduire la température intérieur d’une usine presque autant qu’une climatisation pour un coût bien inférieur sur la durée).
En tout cas c’est mon avis, après faut assumer que ta boîte de conseil soit boudée par les entreprises vraiment engagées qui vont voir que tu as des clients qui font du greenwashing. Mais il y en a tellement peu que tu vas pas perdre grand chose.

1 J'aime

La question est intéressante en effet!
Au premier abord je dirai qu’il faut faire les deux: aller montrer aux entreprises qui ne sont pas engagées ce qu’elles auraient à gagner à utiliser des matériaux écolo (image de marque, performance, supply chain,…) ET aider les entreprises engagées dans leur démarche (toutes ne sont certainement pas expertes en matériaux et ont probablement besoin d’être guidées pour faire les meilleurs choix).
Le risque majeur à jouer sur les deux tableaux est, comme le dis @RaphaelB, de passer pour une entreprise de greenwashing aux yeux des entreprises les plus engagées? Je pense que ce risque est modéré, avec une bonne communication il doit y avoir moyen de passer au-delà, surtout si ton entreprise cherche réellement à ne pas se satisfaire d’actions de greenwashing…
Je pense qu’il est important d’inclure toutes les entreprises dans la démarche: pour montrer qu’il est possible de s’adapter, aider celle qui ne savent pas comment améliorer leurs process et mettre en place un écosytème permettant de générer de « l’économie circulaire ». Surtout dans le domaine des matériaux, il me semble que les déchets des uns peuvent être la matière première des autres et beaucoup d’entreprises ne savent probablement pas qu’il serai possible de fournir leur voisin (déchets organiques, bois ou cartons d’emballages,…).

2 J'aime

Je rejoins les deux premiers avis, à mon sens, se concentrer uniquement sur les entreprises engagées, bien que vertueux et auto-satisfaisant, n’est pas suffisant. Il faut accepter de travailler avec des entreprises « classiques » quitte à passer pour du greenwashing auprès de certains car faire évoluer les pratiques des entreprises classiques peut avoir plusieurs retombées positives.

  1. Malgré une façade de greenwashing ou autre, elles font un pas vers une solution plus écologique
  2. Cela participe à répandre et démocratiser des pratiques plus vertueuses
  3. A l’échelle individuelle, travailler dans une entreprise qui fait des choix plus écologiques devrait faire bouger et évoluer les mentalités des employés qui à titre personnel, pourront peut-être revoir les habitudes différemment, et à titre professionnel, pousser pour que l’entreprise continue sa démarche écologique à travers de nouvelles actions.

Selon moi (du moins ce que j’espère et aimerais voir), si les mentalités des employés évoluent et que la demande de changement vient d’en bas, les dirigeants seront plus enclins à passer à l’acte vers des solutions plus responsables.

Enfin, à titre personnel, pour mon entreprise, je n’aurai pas le choix que de proposer mon offre à des entreprises a priori bien loin de mes valeurs et convictions, mais c’est en réussissant à les convaincre que mon projet sera valorisé et que l’effet boule de neige commencera.

2 J'aime

Salut,

Le côté philosophique a été traité, je rajouterai seulement qu’il faut évaluer tout ca en ayant en tête ton grand objectif. Améliorer le monde ? Construire un écosystème vertueux mais fermé ? Autre chose ?

Quelques questions que je me poserais à ta place, d’ordre marketing / commercial :

Si tu élargis ta clientèle à des sociétés « classiques », tes clients actuels seront contents, pas contents ou neutre.
Quelle serait la part de tes clients actuels qui seraient classés « pas contents »? Combien de prospects tu perds en changeant légèrement de positionnement ?
Avant tout, ça peut donc valoir le coup de leur demander ce qu’ils en pensent.
Si c’est insignifiant, go.
Sinon, soit tu changes complètement de cibles et donc tu changes aussi discours, argumentaire, supports, etc.
Soit tu fais vivre les deux clientèles en parallèle. À ce moment là, est-ce que la même méthode commerciale va pour tout le monde ? Tu peux cloisonner ta clientèle et varier les discours, présentation, voire même site Web et nom de service etc. Histoire de ne pas mélanger les torchons et les serviettes.

Ca nécessite avant tout d’être clair dans ta boîte sur vos valeurs, votre raison d’être et votre grand objectif.

En espérant avoir aidé à la réflexion :wink:

1 J'aime