MH Jeune diplomé, commercial/marketing/géopolitique,trop curieux - Rouen

Bonjour à tous,

Profil non-ingénieur pour ma part !

:raised_hand:Story telling is coming :raised_back_of_hand:

Je suis un produit Normand :green_apple: de 24 ans (sacré longévité pour un produit hein), entre ville et campagne.
Mes loisirs sont les arts martiaux, anciennement les sports de raquettes , les jeux vidéos et leurs imaginations, organiser des événement autour de quelques vinyles.

Mon cursus scolaire est principalement mercatique, administratif, service à la clientèle…
Tout ce qui représente le commerce en général !
En 2015, sorti fraichement d’un Bac RH, je décide d’intégrer une école à peine créee, l’IESN.
Cette école m’a permis de voir la construction d’un projet pédagogique, les chutes et les rebondissements d’un directeur qui veut le bonheur de ses élèves en leurs donnant mains libres au maximum sur l’école . Faisant partie des 40 premiers élèves, nous étions souvent sollicités pour les décisions importantes de l’école. En bref, j’ai vécu ma 1re expérience entrepreneuriale partagée de quelqu’un, et bien sûr aussi quelques projets de créations d’entreprises fictives.
Mon cursus de 3 ans m’a permis de rencontrer différentes cultures autour de repas interculturels qui me semblent très importants. Pendant 1 an, j’ai effectué une alternance au sein de la SNCF,en tant que « Coach Digital » :iphone:autrement dit, Référent local de smartphones pro, mon but était de doter 100-150 smartphones pro aux agents présents en gare qui se traduit par la fameuse Transition Digitale. Changement qui ne plaît pas à tout le monde. J’ai fait mon mémoire à partir de ce sujet :
« Le digital, remet-il en cause les relations intergénérationnelles ».

Entre deux, j’ai découvert beaucoup d’entreprises VDI notamment par quelqu’un de ma famille, elles étaient sérieuses ou vicieuses. J’ai souvent eu l’occasion d’entreprendre auprès d’elles, mais je n’ai jamais fait le grand pas, par peur d’un manque de crédibilité. Tant mieux, je ne sais pas.

En 2018, après avoir été formé pour être un « global decision maker » :earth_africa:, Bac+3 en poche, je m’aperçois que le marketing n’est pas vraiment ma voie, les métiers où l’on reste devant un écran toute la journée à créer son powerpoint publicitaire, gérer adobe,m’ennuyaient et le côté utile pour la société était souvent difficile à trouver quand je voyais les différentes approches marketing utilisées sur les populations… Je préférais le street marketing sensoriel au contact des clients durant certaines missions qui me permettais d’avoir des retours client plus concret.
Clôture de la partie scolaire :smiley:

En janvier et février 2019, j’ai reçu l’expérience la plus dense en information et la plus high tech que je pouvais imaginer, à bord d’une start up de 5 pers, dans la conception de robot humanoïde** :robot: concurrençant le fameux Pepper dans la pub Renault. Mon objectif était de vendre le robot aux collectivités, grosses entreprises pour l’accueil client. Mes collègues étaient des devs et deux mécatroniciens, c’était tout un monde qui s’ouvrait à moi. Malheureusement, aujourd’hui le projet est mort, la boite en liquidation, le robot était très intéressant mais très inutile dans la finalité pour l’énergie dépensé, le faible intérêt des grosses entreprises m’a surpris au point de me dire, si eux ne le veulent pas c’est que la population n’est pas prête à ce changement, du moins en France. Bien qu’il avait une utilité en hôpital.
Après ça, j’étais perdu, l’ascenseur émotionnel. :hole:

J’ai pu trouver par un ami un job d’été juin-octobre 2019 au MIN de Rouen (Extension régional de rungis) chez le seul grossiste en fruit et légumes Bio, mon but premier était de découper, poser des bastaing pour protéger les murs des tire palettes, au vu des travaux qu’ils voulaient faire. Étonnement, j’ai effectué un travail rapide, du coup, on m’a confié des missions de préparation et livraison de commandes pour les inter-marchés, épiceries de la région. :articulated_lorry:
Honnêtement, c’est l’expérience la plus humaine que j’ai pu vivre, malgré les horaires pas faciles et la manutention intensive, une équipe de 12 gars et 3 femmes unis, comme une famille quoi !
Il y a eu Lubrizol qui moralement était traumatisant, j’étais dans les frigos avec la fumé, à trié les fruits ,livrais quand même les produits « pollués », j’ai découvert l’extrême gâchis alimentaire quotidien, sans commentaire…
Je ne me voyais pas rester indéfiniment, c’est vers ce moment où j’ai découvert et lu le
Socialter- Low tech :100: qui montré ma voie en quelque sorte. J’ai même refusé un poste dans une mutuelle ultra tranquille dans un gros groupe juste pour avoir une chance d’intégrer l’école Low tech qui se développe.
Vous connaissez la suite en 2020.

:notes: Avant de conclure, voici une expérience associative qui me touche : mon association Chineurs de Rouen qui vient du projet La Chinerie était la réponse à mon envie de créer un label de musique différent des autres. J’y ai appris la culture du vinyle (*berk pétrole), savoir fouiné sur le web des milliers de sons, en 2017, une envie de créer un Festival de chineur totalement gérer à distance par les membres des groupes facebook est née, nous avons levé un crowdfounding de 64 000 € avec un premier objectif à 50 000 € :slight_smile: https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/la-chinerie-festival
Malheureusement, à 2 semaines du festival, une annonce gouvernementale sur la sécurité après le Bataclan impose un budget sécurité tellement gros que l’annulation était obligatoire…

Aujourd’hui, j’ai l’envie total de venir en aide aux entreprises perdues entre transition numérique et écologique, de créer de nouveaux métiers, repenser notre rapport à l’énergie en la produisant nous-même comme Skavenji. Je n’ai pas envie de vendre les produits des entreprises qui utilisent le green washing, je n’aime pas chercher à vendre en fait. Mes mains demandent qu’à être utile et mon cœur demande qu’à se dépenser ! La quête vers le sens est acceptée. :dart:
J’ai envie que quand je tape ‹ écologie › dans Indeed, il y est des résultats.
Actuellement je suis au chômage et je cherche activement quelque chose d’alimentaire ou qui s’approche de la low tech.

Après ces belles phrases, et mon profil. je veux vous partager un son qui a fait l’unanimité quand il est sorti dans la sphère chineur de son, qui si vous écoutez bien ou cherchez les lyrics correspond à notre raison d’être ici sur ce forum : https://www.youtube.com/watch?v=82NUfPBHxYs :arrow_forward: :gift:

Merci énormément à @MaxenceFournaux et @RaphaelB d’avoir créé ce forum qui me fait et nous fait sûrement sentir moins seul :green_heart:

J’en ai surement dit un peu trop, j’aime les précisions qui aident vraiment a comprendre les ressentis, les doutes…

*Créer des supports de lecture pour platines en matière bio sourcée? :wink:

3 J'aime

Waow sacré post ahah! Et sacré parcours!
Tu as pu être embauché chez un grossiste fruits et légumes pour des travaux manuels avec un Bac+5? En général ils te disent que tu es sur-qualifié et bye bye.
Ça a aussi été une révélation pour moi ce Socialter! Tu as toujours pour projet d’intégrer la low-tech skol du coup?
Je suis en recherche d’emploi active depuis hier sur Indeed et j’ai même pas essayé ahah. Je me dis que je vais essayer de trouver une entreprise très engagée mais ça va être compliqué. Je pense que je vais postuler et me limiter à des entreprises qui fabriquent des produits essentiels, même si ce n’est pas orienté vers ce que j’aimerai.

1 J'aime

Aha j’ai mis 3h, ça m’a servis d’introspection en quelque sorte.
Je n’ai pas de Bac +5, mon alternance à la Sncf était durant ma 2émes années. Je cherche justement la bonne formation pour « compléter » ma licence.
Le poste chez le grossiste était en interim, type job d’été, ils me parlait de faire commercial entre les restaurants et eux. Vu que c’etait un poste a créer et seul a gérer la total, je n’avais pas forcément l’expérience et le visu pour.
Oui toujours envie d’intégrer l’école! Même si là, je pense que c’est le flou total pour eux avec la crise covid…

1 J'aime

Ah sorry j’avais pas tout compris!!
D’après ce que je vois tu veux faire une formation plutot en rupture avec le monde actuel, qui vise à créer des métiers, un truc comme ça ou ça, ne te conviendrait pas je suppose?

Déjà, si je retente une formation longue, ce serait en alternance, si j’avais le choix entre t’es deux formations, je choisirai celle a Montpellier.
Le fait d’allier la gestion d’entreprise et l’aspect social et solidaire, je n’y crois pas tellement. Pour trouver un poste déjà et dans la définition de solidaire en entreprise. C’est flou, si le but est de developer un CA a tout prix.
Tout dépend du programme, si les matières vraiment utiles sont 80 % du programme, c’est viable.
Je pense pas faire une rupture total, il faut aider justement ce monde a comprendre, enfin ceux qui veulent comprendre…
Je prend juste l’exemple des métiers comme Hote d’accueil qui va disparaitre, comme les gestionnaire administratif, plein de métier tertiaire vont se faire manger par l’IT. Donc je vois pas l’intérêt de repartir dedans. :slight_smile: